Dernières News

Le Conseil de l’Europe

La Haute Autorité de santé (HAS)

Une douleur inhabituelle

C?est la première fois qu?un membre du gouvernement

Aujourd?hui on compte quelque 320 psychiatres au Maroc

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Une convention a été signée

Le Roi Mohammed VI a procédé à l?inauguration

Le gouvernement français a recommandé

Selon les estimations du rapport Onusida








 

 

[ Liste des articles du n° 41 ]


Complications de l?HTA

Si l?HTA n?est pas maîtrisée par un traitement, des complications peuvent survenir. Il est important de préciser que l?hypertension elle-même n?est pas une maladie : elle n?est qu?un facteur favorisant. En d?autres termes, son existence n?est ni nécessaire ni suffisante pour voir les maladies se développer chez l?individu. À l?échelle d?une population, l?hypertension est un enjeu de santé publique majeur. À l?échelle d?un individu, elle n?a qu?une valeur prédictive assez faible sur le développement de problèmes vasculaires.

L?hypertension est rarement dangereuse à court terme. Seules les poussées majeures d?hypertension peuvent entraîner des complications immédiates. En revanche, l?hypertension est très néfaste lorsqu?elle évolue sur de nombreuses années sans traitement approprié : elle altère progressivement la paroi des vaisseaux et entrave le bon fonctionnement du c?ur, des reins et du cerveau.
Ces complications peuvent être la conséquence "mécanique" de la pression artérielle augmentée sur les vaisseaux (rupture de ces derniers avec hémorragies) ou sur la pompe cardiaque travaillant à hautes pressions pendant longtemps ; ou la conséquence de la participation à la formation ou à la croissance de l?athérome, obstruant plus ou moins progressivement les artères.

Complications à court terme
Lorsque les chiffres d?hypertension sont très élevés, on parle d?hypertension artérielle sévère ou très sévère. En cas de chiffres tensionnels montant brusquement à plus de 250 mmHg pour la systolique et 13 mmHg 0 pour la diastolique, le risque est l?apparition d?une " crise aiguë hypertensive".
Même si des poussées importantes d?hypertension sont souvent sans conséquences immédiates, le risque de complications graves existe :

? Crise aiguë hypertensive :
Les symptômes sont essentiellement neurologiques. Ils associent des convulsions (comme une crise d?épilepsie), des vomissements et des maux de tête très violents. À l?extrême, une perte de connaissance ou un coma peuvent survenir, ainsi qu?une hémorragie cérébrale massive qui est alors responsable d?un accident vasculaire cérébral hémorragique (à l?inverse des accidents cérébraux par caillot bouchant une artère) avec pour conséquence des signes neurologiques graves comme par exemple une hémiplégie (perte de la motricité d?une moitié du corps et perte du langage).

2-L??dème aigu du poumon :
Il peut être dû à une poussée d?hypertension. Il se manifeste en général la nuit par un essoufflement dramatique avec une sensation d?étouffement et d?oppression et traduit l?envahissement des alvéoles pulmonaires par le plasma sanguin. Le sujet est obligé de s?asseoir ou de se mettre debout pour pouvoir respirer. Cette complication est néanmoins rare et peut être évitée par un suivi rigoureux du traitement prescrit par votre médecin.

? Dissection de l?aorte thoracique :
Complication très rare, elle survient en général lorsque l?aorte est déjà très fragilisée par le processus d?athérosclérose. Il s?agit d?une rupture longitudinale de la paroi aortique. Le sang fuse entre deux couches de la paroi jusqu?à la déchirer. Le patient ressent une douleur intense d?apparition brutale qui irradie vers le dos. Une prise en charge médico-chirurgicale d?urgence s?impose.

? Autres manifestations moins graves :
Dans les crises hypertensives moins sévères, où la pression artérielle est moins élevée, on peut avoir des saignements de nez, une sensation d?oppression dans la poitrine. Parfois, des poussées multiples et répétées d?hypertension artérielle provoquent de petits accidents vasculaires cérébraux, qui peuvent quelquefois passer inaperçus et qui au long court peuvent provoquer des dégâts au niveau du cerveau.

Complications à long terme
?Complications artérielles en particulier au niveau des artères du cerveau :
L?hypertension artérielle est responsable de nombreuses lésions au niveau de la paroi des artères. Malheureusement, l?hypertension artérielle induit souvent des lésions au niveau des artères du cerveau et constitue le principal facteur de risque pour les accidents vasculaires cérébraux à coté de l?hypercholestérolémie, le tabagisme, le diabète, le surpoids et l?âge.
Deux explications peuvent être fournies pour l?apparition de cet incident appelé un "accident vasculaire cérébral": soit le sang n?arrive plus au cerveau (cas le plus fréquent) soit il existe une hémorragie du cerveau car un vaisseau est lésé du fait d?une pression artérielle trop élevée.
Ainsi, une personne hypertendue a entre 2 et 3 fois plus de malchance de présenter un accident vasculaire cérébral par rapport à une personne qui n?est pas hypertendue et que plus le niveau de pression artérielle est élevé et plus le risque de présenter un accident vasculaire cérébral augmente.
Fort heureusement, les traitements contre l?hypertension artérielle ont démontré une efficacité sur la prévention de l?apparition des accidents vasculaires. Ainsi, les études montrent qu?une diminution de 5 millimètres de mercure sur la pression artérielle minimale (diastolique) induit une diminution de 42 % du taux d?accident vasculaire cérébral.

? Complications cardiaques
En effet, l?augmentation de la pression et la rigidité des artères abîmées, obligent le c?ur à faire plus de travail pour évacuer le sang dans l?ensemble de l?organisme. Comme tout muscle, il augmente de volume et ses besoins en oxygène augmentent aussi. À un certain point, les besoins en oxygène ne sont plus assurés et on risque l?angine de poitrine ou l?infarctus du myocarde. Ainsi, le c?ur va s?hypertrophier, devenir beaucoup plus épais, ce qui favorise toutes sortes de complications cardiaques.
En bout de course, le c?ur peut même se fatiguer à un point tel qu?il finit par se dilater et ne plus assurer son rôle de pompe, ce qui peut entraîner une accumulation de sang dans les poumons et un ?dème pulmonaire (mais par un autre mécanisme que dans la poussée aiguë hypertensive).
Les études ont montré que les sujets hypertendus qui présentent une hypertrophie du c?ur ont plus de risque d?avoir des accidents cardiovasculaires. Ceux-ci correspondent à des accidents vasculaires cérébraux et à des infarctus du myocarde.

? Complications rénales :
Il est bien prouvé que plus le niveau de pression artérielle est important et plus le risque de présenter une insuffisance rénale est grand. Ainsi, un patient hypertendu a entre 2 et 10 fois plus de risque de développer une insuffisance rénale par rapport à un sujet qui n?a pas d?hypertension artérielle.
Le médecin dépiste l?insuffisance rénale par le dosage de la créatinine dans le sang, qui est élevée en cas d?insuffisance rénale. Comme l?hypertension artérielle va progressivement « léser » la membrane de filtration du rein (la membrane glomérulaire), un des signes précurseurs va être l?apparition de protéines dans les urines qui peuvent être facilement dosées par des tests médicaux simples (dosage de la protéinurie).
Bien sûr, la meilleure façon de prévenir cette insuffisance rénale est de maîtriser au mieux l?hypertension artérielle, car plus le niveau de pression artérielle est important et plus la fonction rénale se dégrade. À un stade très évolué et après de longues années, l?insuffisance rénale nécessite une dialyse, c?est-à-dire la présence d?un rein artificiel.

? Complications rétiniennes :
L?hypertension artérielle ancienne ou sévère peut être à l?origine de lésions au niveau de la rétine (spasmes, rétrécissement des artérioles, apparition d?exsudats ou d?hémorragies, d??dème papillaire), souvent asymptomatiques observées au fond d??il, ou pouvant se manifester par une altération de l?acuité visuelle.

? Autres complications :
Accidents gravidiques : L?HTA favorise les accidents gravidiques : éclampsie, mortalité périnatale?
Complications vasculaires diverses : anévrysmes, dissection aortique, artériopathie des membres inférieurs, Hypertension artérielle maligne : devenue rare aujourd?hui du fait des possibilités de traitement, l?HTA maligne se caractérise par une tension artérielle très élevée avec troubles rénaux, neurologiques (encéphalopathie hypertensive, altérations importantes du fond d??il) et cardiaques (insuffisance ventriculaire gauche avec?dème aigu du poumon).

Au total, c?est en permanence et sur l?ensemble de l?organisme que l?hypertension artérielle exerce ses effets néfastes, même s?ils ne sont pas toujours symptomatiques au début, d?où l?attention particulière à apporter au suivi du traitement de l?hypertension.

Bibliographie :
1)Prise en charge des patients adultes atteints d?hypertension artérielle essentielle, HAS, 2 005.
2)Traitement médical de l?hypertension artérielle, EMC, 2009.
3)Facteurs de risque de l?hypertension artérielle chez la population marocaine adulte. S.Abir-khali, F.Lahmouz. Revue d?épidémiologie et de santé publique, 2009.
4)Prise en charge des patients adultes atteints d?hypertension artérielle essentielle. Les trois points-clés de la recommandation de la HAS (2005).

Dernières Articles en ligne

 

.:. Haut de la page

 

(c) Repère médical n° 41

 

 

 

Ajouter une annonce  |  Abonnement  |  Depêches  |  Contactez-nous

 
  ©2014 Repère médical   | ADK Media