[ Liste des articles du n° 6 ]


Pneumonies aiguës communautaires de l’enfant

Les pneumonies aiguës sont des infections du parenchyme pulmonaire sans préjuger de l’agent infectieux en cause. Leur caractère « communautaire » fait référence à l’aspect collectif de l’infection transmise dans une population à la différence des pneumonies acquises en milieu hospitalier qualifiées de nosocomiales.
Ils sont l’une des causes les plus sévères des infections respiratoires basses de l’enfant. Le diagnostic positif est souvent orienté par la clinique et affirmé par la radiologie. La recherche de signes de sévérité est capitale pour une prise en charge appropriée afin d’éviter toute évolution fatale.
Le choix initial du traitement peut être difficile puisqu’aucun signe clinique ou radiologique prédictif de l’agent infectieux responsable n’est retrouvé dans la majorité des cas. En outre aucun examen bactériologique ne permet un diagnostic fiable immédiat. Alors le traitement reste pratiquement probabiliste en l’absence d’antibiotique couvrant l’ensemble des germes potentiellement en cause.

Diagnostic positif
Le diagnostic d’une pneumonie aiguë est basé sur le couple clinique radiologie.

• Signes cliniques
Cependant, les signes cliniques n’ont pas de spécificité ni de sensibilité diagnostique suffisante mais, ils orientent vers une infection respiratoire basse.
Ainsi, le diagnostic est en général évoqué devant l’association d’un ensemble de signes cliniques faits d’une fièvre habituellement constante, d’une tachypnée avec ou sans signes de lutte et d’une toux parfois retardée. L’auscultation pulmonaire trouve des signes le plus souvent focalisés, notamment une diminution du murmure vésiculaire, des râles alvéolaires crépitants ou sous crépitants, voire un souffle tubaire. Dans certains cas plus particulièrement chez le jeune enfant, des douleurs abdominales peuvent être révélatrices d’une pneumo

 

.:. Haut de la page

 

(c) Repère médical n° 6

 

 

 

Ajouter une annonce  |  Abonnement  |  Depêches  |  Contactez-nous

 
  © Repère médical Conseils santé